Revenir à Protégé : Scantrad

Lexique manga

Petit lexique du manga et de la culture japonaise.

Les thèmes

 

1/ Petite distinction tout d’abord :

– Anime :Il faut bien différencier une anime (dessin-animé), d’un manga (papier). Il vient du mot japonais qui désigne les dessins-animés et qui découle de l’anglais « animation ». On parle aussi de japanimation.

– Manga : Le mot manga signifie « dessin à profusion ». C’est le nom d’un tableau d’un peintre japonais. Il désigne la « bande-dessinée », le manga est sur papier. A ne pas confondre avec une anime. Cependant, aujourd’hui on dit manga en France pour la BD et les animes.


2/ Les Genres :

– Art-book : Manga contenant des illustrations inédites (format, couleurs,.), ce sont souvent des ouvrage luxueux consacré à un manga, anime, auteur, film, OAV. Généralement la qualité des art-books excellente et ils coûtent très cher.

– Drama : Film/Série japonais(e) avec des vrai acteurs. C’est soit l’adaptation d’un manga, soit un manga « filmé ». Par exemple : Versus, Asumi, GTO live, MPD Psycho.

– Ecchi : Mangas érotiques. on y voit des situations cocasses, des héros entourés de belles filles, des petites culottes à gogo. Par exemple : Girls Bravo, Love Hina, Colorful.

– Hentaï : Mangas INTERDITS AU MOINS DE 18 ANS. tout est dit, c’est à caractère pornographique. Bref, un genre à part : les otakus en raffolent. Par exemple : Shin Angel, Bible Black.

– Jôsei : Littéralement « jeune femme » contrairement à « shôjo » qui signifie « jeune fille ». Il s’agit d’histoires écrites pour un public féminin adulte comportant des histoires à caractère sexuel. Contrairement aux shôjo, les jôsei n’ont pas de limite en matière de sexualité.
Par exemple : Forbidden love, Monthly cheese, Love celeb, Royal seventeen, Renai shijo shuji,.

– Ledikomi : « Lady Comics ». A ne pas confondre avec les Jôsei puisqu’ils se situent nettement un cran au dessus. Ce sont de vrais hentaï féminins dont le seul principe est de montrer deux personnes faisant l’amour. Les dessins sont relativement pauvres et l’histoire sans intérêt.

– One-shot : Manga papier en un seul chapitre ou tome. Par exemple : Watching TV all the time makes you stupid, Bêta, Dudshunt.

– Seinen : Mangas destinés au plus grands. C’est assez violent, on y voit de la nudité, de la baston, du sang. Par exemple : Berserk, Shamo, Vagabond.

– Shôjo : Mangas pour filles. La plupart du temps c’est l’histoire d’une fille qui aime un garçon en secret. Par exemple : Kimi Shika Iranai, Ayashi no Ceres, Chobits.

– Shôjo-ai : Mangas qui racontent l’histoire d’une fille qui en aime une autre. Désolé les mecs, mais ça reste soft. Par exemple : Kashimashi (Girls meets girls) ou encore Sakura card captor le manga.

– Shônen : Mangas pour (jeunes) garçons. La plupart du temps c’est l’histoire d’une garçon qui a un pouvoir et qui part à l’aventure (super-pouvoirs, plus d’une centaine d’épisodes). Par exemple : DBZ, Bleach, Naruto, One Piece.

– Shônen-ai : Mangas qui racontent l’histoire d’un garçon qui aime un autre garçon. y’en a des softs, d’autres non ! Ce sont plutôt les filles qui aiment ce genre de mangas. Par exemple : Kizuna, Combination…

– Yaoï : Vous prenez le Shônen-ai et vous rajoutez des scènes à caractère sexuel.

– Yonkoma : Manga à quatre cases que l’on trouve dans les journaux japonais.

 

3/ Les suffixes :

– Yarou : Littéralement « salaud », habituellement une particule est mise entre le nom et Yarou mais on peut le trouver en suffixe. Par exemple : Ken-yarou.

– Kun : Entre garçons, Kun n’est pas une grande marque de respect mais cela signifie que vous connaissez la personne et peut-être même plutôt bien.

Si une fille utilise ce suffixe alors qu’elle vous appelle devant ses copines et bien c’est qu’il y a quelque chose, dans le cas ou vous ne vous connaissez pas bien. ou alors cela traduit juste que vous vous connaissez et que vous êtes amis mais sans plus.

– San : Suffixe de base pour toutes personnes même celles que vous ne connaissez pas. Ne pas mettre de suffixe peut attirer de gros problèmes.

– Chan : Pour les jeunes enfants garçons et filles. Traduit une certain marque d’affection.

Pour une fille de la même tranche d’âge que vous, c’est une personne que vous appreciez beaucoup. Entre filles c’est une marque d’amitié.

– Sensei : C’est un suffixe qui en plus de signifier « enseignant », montre votre position sociale au Japon. Certaines profession comme professeur ou docteur sont très réspectées.

– Sama : Pas très utilisé à l’oral, signe d’un très profond respect.

– Dono : Plus du tout utilisé, mais a l’époque féodal être un samouraï donnait de nombreux privileges.

– Sans suffixe : Manque de respect ultime. Les seules personnes que vous allez appeler comme ça son votre famille, vous leur portez déjà un grand respect. Puis, il y a votre femme/mari parce que vous êtes très proches.

– Kôhaï : « Le cadet » qui prend exemple sur son senpaï, son ainé.

– Senpaï : « L’ainé » qui a un niveau supérieur dans un domaine (ou dans une hierarchie). Il « forme » un/plusieurs kôhaï(s).

– Shishou : « le maître », celui qui excèle dans son art. (les kanjis de Shishou sont : « maître »+ »artisan »).

 

4/ Les festivals et les fêtes au Japon :

– Setsubun : Festival qui a lieu le 4 fevrier, dernier jour de l’hiver où les gens se jettent des haricots pour chasser les démons.

– Hina Matsuri : Festival qui a lieu le 3 mars, dédié aux jeunes filles. Celles-ci exposent des poupées en tenue de cérémonie, et les gens viennent prier pour leur bonheur futur.

– White Day : jour du 14 mars. C’est le pendant de la St Valentin : le 14 février où les jeunes Japonaises offrent des chocolats aux garçons en guise de déclaration d’amour ou d’amitié. Un mois plus tard, en acceptation de cette amitié ou en retour de cet amour, ces garçons sont censés offrir un cadeau d’une valeur dix fois supérieure aux filles en question.

– Tango no sekku : festival qui a lieu le 5 mai, dédié aux jeunes garçons. Ils y exposent des cerf-volants en forme de carpes, et les gens viennent prier pour leur future réussite.

– Tanabata : festival qui a lieu le 7 juillet, où il est coutume d’écrire un vœu sur un papier, l’accrocher à un arbre, et de prier en regardant les étoiles.

– Bon : festival qui a lieu du 13 au 15 juillet, où il y a de nombreux feux d’artifice en l’honneur des ancêtres décédés. Pendant les défilés, les porteurs de mikoshi (reliques) ont pour coutume de crier « Wasshoi ! Wasshoi ! ».

– Aki Matsuri : festival d’automne qui a lieu vers le 12 septembre et qui est célébré un peu partout dans le monde.

 

5/ Divers :

– Baito : Vient du mot allemand « Arbeit » (travailler). Qualifie tous les petits jobs d’étudiants qu’on peut faire quand on est jeune, comme serveur dans un restaurant ou vendeur. Une pratique beaucoup plus systématique au Japon qu’en France. On appelle souvent ces jeunes des Baito-Kun.

– Baka : « imbécile », « idiot ». Pour être vulgaire, rajoutez le suffixe « -Yarou ». Plus vous roulerez les « r » plus se sera méchant. xD

– Convention : Grande réunion on se réunissent les fans de mangas, de jeux-vidéo. Elle se tient en général sur 2,3 jours. On y voit des Cosplayers, des stands de mangas, de jeux-vidéo. La plus connue en France est la Japan-Expo enjuillet à Paris.

– Cosplay : Le Cosplay (Costume Player) c’est ce que font les fans de mangas, de jeux-vidéo en s’habillant comme leurs personnages préférés. Vous n’avez qu’à taper Cosplay dans « Google Image » pour voir . Le plus connu des « Cosplayers » : Man-Faye !

– Daigaku : université.

– Densetsu : légende.

– Furyo : Dévergondé. Désigne en général les voyous, comme Onizuka dans GTO ou Yusuke dans Yuyu Hakusho. Le genre de gars avec qui il faut pas s’embrouiller.

-Goodies (Goods) : l’ensemble des produits dérivés qu’engendre une série (posters, cartes à jouer, figurines.).

-Haïku : poésie japonaise dérivée du Tanka (5, 7, 5, 7, 7) composée de 3 vers de 5, 7, et 5 syllabes. Exemple : Akikaze ya – ikite aimiru – nare to ware. Ah le vent d’hiver ! Nous voir ensemble tous les deux pour toujours.

– J-POP : Musique pop Japonaise. celle là même qui compose souvent les OST des animes. Par exemple : BoA, High & Mighty Color

– Kunoichi : femme ninja.

– Kotatsu : Table basse chauffante dont les cotés sont couverts d’un épais tissus retenant la chaleur, couramment utilisé dans les maisons Japonaises l’hiver pour manger les jambes au chaud. On voit ça souvent dans les mangas mais bizaremment ça me rappelle une scène de Colorful.

– Love Hotel : Hôtels où se retrouvent les jeunes couples japonais pour faire des calins. Le tarif est à l’heure, pas à la nuit comme dans les autres hôtels.

– Mangaka : Le « Faiseur de Manga ». L’auteur, le dessinateur/créateur d’un manga. Osamu Tezuka et Shinichiro Watanabe sont 2 grands mangaka.

– Mecha : abréviation de « mechanics », qui désigne les robots antropomorphiques comme dans Gundam, Evangelion, Macross/Robotech.

Le terme désigne aussi ce genre de manga contenant des robots.

– Mikuji : prédiction écrite sur papier, que l’on achète dans les temples et sanctuaires. On la choisit en extrayant une baguette de bambou numérotée d’une boîte que l’on secoue. Si elle est bonne on la garde, mais si elle mauvaise on l’accroche sur une branche d’arbre pour en conjurer ses effets. Ces prédictions sont classées dans l’ordre suivant allant de la plus faste à la plus néfaste : Daikichi (très grands bonheur), Chukichi (bonheur moyen), Shokichi (petit bonheur), Kichi (bonheur), Suekichi (absence de bonheur), Kyo (malheur), Daikyo (grand malheur).

Il me semble qu’on voit ça dans Azumanga Daioh.

– Miso : Epaisse purée fermentée à base de soja, de couleur brune plus ou moins claire, utilisée dans les ramen.

– OAV : De l’anglais « Original Animation Video ». Ce sont des films qui font suite à une série animée. Des fois, ils n’ont même rien à voir avec la série. on retrouve les mêmes personnages mais l’histoire est tout autre. Broly est un personnage des OAV de DBZ.

– Onsen : source d’eau chaudes naturelle. C’est l’un des pretextes les plus utilisés dans les mangas pour nous montrer les héroines en petites tenues.^^

– OST : De l’anglais « Original Sound Track » entendez par là « Bande Original ». En gros, la musique du film, de l’anime du même nom. Celles de Yoko Kano sont superbes !

– Otaku : L’équivalent japonais du « Geek ». Un mec qui passe sa vie devant son ordi, passionné par les mangas et l’informatique, qui achète tout les goodies de ses séries préférées. Au Japon les Otaku sont très très très mal vu. Ils sont souvent représenté avec des lunettes et des boutons sur le visage.

– Purikura : Abréviation de Purinto Kurabu (de l’anglais Print Club), sorte de photomaton autocollant que l’on fait dans les bornes avec la possibilité de choisir le décor du fond. Très populaire encore aujourd’hui au Japon.

– Ramen : Soupe de nouilles. Aujourd’hui, on peut en acheter en France dans presque tous les super marchés.

– Seiyû : Doubleur ou doubleuse d’anime.

– Sentaï : série sur les héros qui se transforment en robot. Exemple : Bioman, Power Rangers, Jiban, X-Or, Metalder.

– Sentô : bain public.

– Shinkansen : train à grande vitesse japonais. Équivalent du TGV en France.

– Tankôbon : En gros, un tome, un volume d’un manga. En général, surtout pour les shounen, les mangas sortent chapitres par chapitres dans les magazines comme « Shounen Jump » et sont publiés plus tard sous la forme de tomes, de tankôbon.

– Tanuki : Sorte de raton laveur du Japon.

– Tekken : Poing d’acier.

– Tôdai : Abréviation de Tokyo Daigaku. Université de Tokyo, la plus réputée de tout le Japon.

– Tofu : Pâte de soja.

– Visual Key : C’est une tendance au Japon. Elle concerne tous les groupes de Rock qui accordent autant d’importance à la Musique qu’à leur apparence. Ces derniers se déguisent sur scène, souvent à la manière gothique. Les garçons qui font partie de ces groupes sont androgynes, ils se maquillent et s’habillent souvent comme des filles !

– Yankee : Loubards japonais.

– Yûkata : kimono d’été (donc plus léger/aéré) généralement en coton, que les Japonaises d’aujourd’hui aiment encore porter en été, à l’occasion des fêtes.

By Glass

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.